Solitaire


Solitaire, ne rêvant que de lui
Et ne pensant qu’à soi, oui, mais pourquoi ?
Pourquoi fuis-tu, fuis-tu même tes amis ?
Pourquoi vis-tu seul, replié sur toi ? Je l’ignore. Peut-être suis-je ainsi né,
Né pour être seul et m’en trouver mieux.
Pourtant je me souviens de toutes ces années
Que j’ai passé en me voilant les yeux

Me disant que tous je les connaissais,
Et que j’étais comme eux une partie,
Partie d’un tout, d’un monde qui naissait.
Ce monde est né et je me suis enfui.

Solitaire, ne rêvant que de lui
Et ne pensant qu’à soi, il l’est un peu.
Mais de chaque lieu aussitôt parti,
Il cherche celle qui le rendra heureux.

Laurent Zimmermann

ATTENTION : Ce texte est une œuvre originale, déposée auprès de la SGDL. Toute reproduction sans accord préalable de l’auteur est strictement interdite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.