Le vinaigre à l’huile

En pleine audience, un avocat chuchote à l’oreille de son client :
– Lorsque vous parlerez au président, évitez de mettre de l’huile sur le feu, cela pourrait tourner au vinaigre.

La grosse madame

Une dame assez forte surveille sa ligne. Elle n’arrête pas de se peser.
– Alors, lui demande son médecin, combien de kilos de trop ?
– Mais, dit-elle, sourcilleuse, aucun, docteur, aucun… Seulement pour mon poids, je suis trop petite de 30 centimètres.

La déception du preneur d’otages

Un preneur d’otages lance par la fenêtre de l’appartement où il détient douze personnes prisonnières, ce message destiné au chef de la police dont les hommes assiègent l’immeuble :
– Comment voulez-vous que je crois que vous allez mettre un Airbus et cinq millions d’euros, en petites coupures, à ma disposition, alors que vous n’êtes pas capable de tenir parole pour les choses les plus simples ? Je vous avais demandé un sandwich grec au ketchup et vous l’avez tartiné de harissa !

Au moins trois pommes

– Le médecin m’a dit de manger trois pommes par jour pour éviter le cholestérol. Tu n’as pas peur d’en avoir toi ?
– Penses-tu ! Avec tous les calvas que je bois…

La politique selon papa

Un fils demande à son père :
– Papa, je dois faire une rédaction un peu spéciale pour l’école. Je peux te poser une question ?
– Bien sûr fiston. Quelle est la question ?
– C’est quoi, la politique ?
– Eh bien, la politique, c’est la chose publique, et pour te faire comprendre ce qu’est la chose publique, il n’y a rien de mieux que de prendre exemple sur le fonctionnement de la vie ici à la maison. Écoute et suis moi bien : Je suis un salarié, donc appelons-moi « le Capitalisme ». Ta mère est l’administrateur d’argent, donc nous l’appellerons « le Gouvernement ». Nous nous occupons de tes besoins, donc nous t’appellerons « les Gens ». Nous appellerons Kathy la jeune fille au pair, « le Prolétariat » et nous appellerons ton petit frère qui vient de naître « l’Avenir ». Est-ce que tu me suis jusqu’ici, fiston ? Avec ce raisonnement, tu vas pouvoir faire ta rédaction sur la politique.
– Je ne suis pas vraiment sûr, papa. Mais je te promets d’y réfléchir cette nuit.

La nuit, réveillé par les cris de son petit frère, le petit garçon se lève et va voir ce qui se passe. En découvrant que le bébé avait sali sa couche, il va voir ses parents dans leur chambre et trouve sa mère profondément endormie. Il va ensuite dans la chambre de la jeune fille au pair, et jetant un coup d’œil par le trou de la serrure, il voit son père dans le lit de la fille dans la posture bien connue de la « levrette ». Le petit garçon frappe à la porte de la chambre pour alerter son père, mais celui-ci, pris dans le feu de l’action ne l’entend pas. Et donc le petit garçon retourne dans sa chambre et tente de se rendormir.

Le matin suivant il annonce à son père :
– Papa, maintenant je pense que j’ai compris ce que c’est que la Politique !
– Bravo fiston ! Alors vas-y, explique-moi ça avec tes propres mots ?
– Eh bien, papa, tandis que le Capitalisme encule le Prolétariat, le Gouvernement dort à poings fermés, les Gens sont complètement ignorés et l’Avenir est dans la merde.