Les fourches de la justice

Les perles : la justice

Au portique de sécurité d’un palais de justice, un prévenu libre n’en finit pas de « sonner ». Après s’être débarrassé de ses clés et pièces de monnaie, il passe et repasse. Mais le portique « sonne » toujours. Il ôte bijoux, montre et ceinture, mais l’obstacle continue de lui opposer une vive résistance. Du coup, il tombe pantalon et chemise et franchit le portique devant des policiers bouche bée. Le plan Vigipirate tourne parfois au strip-tease gratuit.

La choucroute de gauche

Les perles : la politique

« Bien sûr que je suis de gauche ! Je mange de la choucroute, je bois de la bière. »

Jacques Chirac, lors de la campagne présidentielle de 1995

Un acte de pure camaraderie

Les perles : la justice

Le maire socialiste d’une petite commune du Vaucluse a été condamné par la justice pour avoir porté la main à la poitrine de sa secrétaire. « Cela faisait trop longtemps que ça durait ! » a dit sa victime. Le maire a parlé d’acte de « camaraderie ». Étrange conception de la camaraderie, non ?

La fellation bucco-pharyngale

Les perles : la justice

Le maire d’une petite ville est soupçonné de se faire accorder des faveurs par l’une de ses secrétaires. Pour décrire l’acte sexuel, un gendarme s’exclame devant le tribunal correctionnel : « Il s’adonnait aux plaisirs bucco-pharyngés… » Cette définition oto- rhino-laryngologique surprendra les juges. Mais le comble sera atteint, lorsque le président demandera à ce fin limier comment il a appris la chose. « Par le bouche à oreille », répondra le gendarme.