La vulve enchantée

Un beau jour d’été, un type monte dans un train et s’assoit en face d’une jeune femme magnifique, qui porte une mini-jupe tout ce qu’il y a de plus minuscule.

Le type ne peut s’empêcher de remarquer que la femme ne porte pas de culotte, et le pauvre diable ne peut pas quitter des yeux son entrejambes.

Soudain elle lui dit :
– Je vois que vous regardez mon sexe !!!

Il lui répond :
– C’est vrai, mais c’est difficile de ne pas regarder alors que vous ne portez pas de culotte !

Quelques kilomètres plus loin, elle lui dit :
– Regardez attentivement, je vais vous faire un clin d’œil.

Et effectivement avec un mouvement musculaire, sa vulve imite un clin d’œil parfait. Le type est stupéfait !
– Maintenant regardez à nouveau, lui dit la femme, je vais vous faire un bisou.

A nouveau elle fait une contorsion musculaire et sa vulve imite une bouche donnant un baiser parfait. Le type n’en peut plus ! La femme lui dit alors :
– Allez, maintenant viens t’asseoir ici à côté de moi … et mets moi 2 doigts.

Le type incrédule lui répond :
– Quoi, vous savez aussi siffler ???!!!

Rate this post

La maison de montagne

C’est un touriste qui s’est paumé dans la montagne. Il arrive devant une toute petite cabane. Il frappe à la porte en criant :
– IL Y A QUELQU’UN ?

Et une voix d’enfant lui répond :
– OUI !
– Ton papa n’est pas là ?
– Nan ! Il est sorti juste avant que maman ne rentre !
– Alors, ta maman, elle est là ?
– Nan ! Elle est sortie au moment où chuis rentré !
– Mais alors, vous n’êtes jamais ensemble dans cette famille !
– Ah nan, pas ici ! Ici, c’est les WC !

Rate this post

La terreur des saloons

Dans une ville du Far West, un cow-boy arrête son cheval face au saloon pour entrer boire un verre. L’étranger se rince le gosier avec quelques whiskys, puis, au moment de remonter en selle, il s’aperçoit que son cheval a disparu.

Furax, il entre à nouveau dans le saloon, empoigne son colt, le fait tournoyer plusieurs fois avant de tirer un coup dans le plafond en hurlant :

« LEQUEL D’ENTRE VOUS BANDE DE DÉGÉNÉRÉS, A VOLÉ MON BOURRIN !!?? »

Personne ne répond.

« D’ACCORD ! JE VAIS PRENDRE UN AUTRE WHISKY ET SI MON CHEVAL NE M’ATTEND PAS LÀ DEHORS LORSQUE JE QUITTERAI CE BAR, JE FERAI EXACTEMENT CE QUE J’AI FAIT AU TEXAS ! ET CROYEZ-MOI, ÇA NE SERA PAS DE GAIETÉ DE COEUR PARCE QUE JE DÉTESTE VRAIMENT FAIRE ÇA ! »

À ce moment-là, la plupart des clients du saloon quittent le bar en catastrophe. Le gars prend alors un autre whisky, le boit calmement, puis il sort et… miraculeusement, son cheval est réapparu !

Sans dire un mot, l’étranger se met en selle et s’apprête à quitter la ville, lorsque le barman sort du saloon et demande :
« Eh dis-moi étranger, qu’est-ce que c’est que cette chose détestable que tu as fait au Texas ? »

Alors le cow-boy lui lance sans se retourner :
« J’ai dû rentrer chez moi à pied. »

Rate this post