L’efficacité de la Police Nationale

Le téléphone sonne au commissariat de la P.J. :
– Police nationale, bonjour.
– Bonjour, J’appelle pour signaler mon voisin Tom. Il cache de la marijuana dans son bois de chauffage…
– C’est noté.

Le lendemain, la P.J. arrive à la maison de Tom. Ils cherchent le hangar où le bois de chauffage est gardé. Ils fendent chaque bûche, ne trouvent pas de marijuana. Ils abandonnent, mécontents de s’être déplacés pour rien.

Le téléphone sonne chez Tom :
– Hé, Tom ! Est-ce que la P.J. est venue ?
– Ouais !
– Est-ce qu’ils ont coupé ton bois de chauffage ?
– Ouais, nickel.
– OK, maintenant c’est à ton tour de les appeler. J’ai besoin de faire labourer mon jardin…

Priorités policières

Deux policiers dans une ville appellent le commissariat :
– Chef, une femme vient de tirer un coup de fusil sur son mari parce qu’il avait marché sur le carrelage qu’elle venait de laver.
– Vous arrêtez la femme ?
– Euh … Non chef, le carrelage n’est pas encore sec !

la météo du cor au pied

Un spécialiste de la météo répond au téléphone :
– Oui, madame, mon cor au pied me fait terriblement souffrir aussi. Mais, malgré cela, d’après les photos prises par satellite, je maintiens que nous aurons un temps sec et ensoleillé pour dimanche prochain.

La rentabilité des tornades

Aux États-Unis, un cultivateur connu pour son avarice est venu s’installer dans une région souvent ravagée par des tornades. Effrayé par le récit des désastres passés, il s’est décidé à faire construire un abri souterrain et s’y précipite chaque fois que le ciel s’assombrit et que le vent se lève mais il constate, en remontant, qu’il n’y a pas eu de tempête. Aurait-il, pour la première fois de sa vie, gaspillé son argent ? Un jour, émergeant de son abri après une alerte, il trouve sa maison et sa grange rasées.
– Enfin ! Comme ça, c’est rentable ! s’écrie- t-il.