Refroidie à mort


On juge un mari accusé d’avoir tué sa femme. Le procureur n’a pas ménagé le coupable présumé. Celui-ci hurle :
– Je suis innocent ! Ma femme est morte d’un refroidissement.
– Parfaitement ! rétorque calmement l’avocat général, et c’est vous qui l’avez refroidie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.