Le whisky du Belge


Un Belge rentre dans un bar à Paris. Il s’assied au comptoir.

Le garçon s’approche :
– Qu’est-ce que vous prenez, Monsieur ?

Le Belge :
– Un whisky avec deux glaçons, une fois. Il boit son verre et se dirige vers la sortie. Le garçon l’appelle :
– Monsieur, vous n’avez pas payé votre consommation…

Le Belge répond :
– Vous m’avez proposé de prendre quelque chose. Je n’ai rien demandé, donc je ne dois pas payer !

Et il sort, laissant le garçon complètement éberlué…. Le garçon raconte l’affaire à ses patrons le soir:
– J’ai deviné à son accent que c’était un Belge. Il est parti sans payer sous prétexte que c’est moi qui lui a demandé à boire !
– Ce n’est pas grave, dit le patron, Demain je tiendrai le bar. S’il revient, il verra à qui il a affaire !

Le lendemain, le patron est au bar. Le belge entre, s’assied au bar et attend. Le patron lui demande ce qu’il désire boire :
– Un whisky avec deux glaçons, une fois, répond le Belge.

Le patron reconnaît l’accent et lui sert son verre. Après avoir bu, le Belge s’en va sans payer. Le patron lui dit :
– Eh, vous, vous n’avez pas payé votre verre !

Le Belge répond :
– Non, c’est vous qui me l’avez proposé. Quand on offre un verre, on ne réclame pas d’argent !

Et il sort, trop rapidement pour que le patron réagisse. Le soir, le patron raconte son infortune à sa femme :
– Ça ne fait rien, dit-elle, Demain, je m’en occupe et je ne me laisserai pas faire…

Le lendemain, la dame est au bar, le belge entre dans l’établissement.
– BONJOUR, fait la dame.
– BONJOUR, une fois, répond le Belge.

La patronne reconnaît le belge en question et décide de se méfier. Elle attend un bon moment, le Belge ne réagit pas. Au bout d’une demi-heure, la patronne n’y tient plus mais fait preuve de finesse :
– Monsieur, désirez-vous passer commande ?, demande-t-elle.

Le Belge répond :
– Un oeuf cuit dur, s’il vous plaît une fois.

Intriguée, la patronne lui donne son oeuf. Le Belge enlève la coquille, prend un couteau et commence à découper l’oeuf en petits cubes, devant les yeux médusés de la patronne.
– Que faites-vous, Monsieur ?, dit-elle très curieuse.
– Eh bien, je suis un fana de pêche, et j’ai mes recettes secrètes… Je mets ces cubes sur l’hameçon à la place d’asticots ou de mouches, répond d’un air entendu le Belge.
– Ah bon, dit la patronne perplexe, Et qu’est-ce que vous prenez avec ça ?
– Un whisky avec deux glaçons, s’il vous plaît !, répond le Belge avec un sourire aux lèvres…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.