Le juif sur son lit de mort et l’évêque


C’est un juif super riche, super connu, super cynique et sans descendant qui est sur son lit de mort. Au dernier moment, au lieu d’appeler le rabbi à son chevet, il fait convoquer l’évêque ! L’évêque est intrigué et en raison de la personnalité du mourant, il fait le déplacement. Lorsqu’il entre dans la chambre, le juif lui fait signe d’approcher… et quand il est vraiment tout près, il lui murmure :
– Je vous ai fait venir ici pour que vous appreniez mes dernières volontés… Je vais partager ma fortune en trois : Une part ira à la construction d’un monument à la mémoire de tous les juifs morts pendant la guerre… une autre ira à la construction d’une maison de retraite pour les rescapés de la Shoa… et la dernière part sera remise au rabbi Rosenberg pour qu’il l’utilise comme bon lui semblera.

L’évêque est blême : Il ne comprend pas pourquoi le juif l’a fait venir à son chevet, surtout pour lui raconter qu’il passera à côté de l’héritage. Il demande :
– Excusez-moi, mais… pourquoi m’avez-vous fait appeler ?
– Parce que ma maladie est contagieuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.