La souffrance de la Belle-mère

Une Parisienne passe les vacances sur la Côte d’Azur, avec ses enfants, quand elle reçoit un télégramme de son mari, resté dans la capitale : « Ta mère légèrement souffrante. Enterrement jeudi.».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.