Maître Lapin, maître Renard et l’alcool


Maître Lapin et maître Renard se croisent au pied d’un grand chêne :
– Salut Lapin.
– Salut Renard, comment ça va ? Les gosses, le boulot ?
– Bien, bien, mais viens, je t’offre un verre… Verre après verre, Lapin fini beurré comme un petit Lu, malade comme un chien, vomissant partout. Maître Renard, bien entamé lui aussi, mais encore capable de marcher, lui fait:
– Allez, je te ramène chez toi : monte sur mon dos.

Ils tentent mais Lapin est tellement beurré qu’il se vautre à chaque fois. Alors, plutôt que d’essayer de monter, il s’accroche à la grosse queue touffue de Renard qui le reconduit ainsi à son doux foyer où l’attend Madame Lapin et son rouleau à pâtisserie.

Quelque jours passent et, au pied d’un grand chêne, maître Lapin et maître Renard se croisent de nouveau.
– Oh putain, tu m’as mis minable la dernière fois, mais, foi de maître Lapin, je t’invite dans un bar où ils font un alcool de carottes… Renard, tu finis sous la table, promis…

Et ce qui fut dit fut fait. Maître Renard est déchiré comme pas deux…

Maître Lapin, avec les idées un peu plus claires, propose à Renard de lui rendre la pareille (rapport à la dernière cuite) et de le ramener. Mais tous deux s’aperçoivent bien vite qu’il sera difficile à Renard de s’accrocher à la courte queue de Lapin.

Alors Lapin va chercher sa Renault Espace, ouvre l’arrière en grand, y met Renard, et profite de la grève des bergers allemands pour prendre le volant malgré ses 4,5 g/l.

Moralité : En soirée, si t’as une petite queue, viens avec une grosse voiture…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.