La dame de la haute société et les G.I.’s

Pendant la deuxième guerre mondiale, aux États-Unis, une dame de la haute société avait décidé de soutenir l’effort de guerre en invitant quelques valeureux p’tits G.I. qui allaient bientôt partir au casse-pipe à manger chez elle.

Elle appelle la base militaire toute proche et demande à parler au Major. Au Major, elle dit :
– Major, pourriez-vous me trouver trois jeunes militaires qui seraient susceptibles de dîner ce dimanche soir à ma table. Mais de grâce, faites qu’aucun d’eux ne soit juif.
– C’est bien compris, Madame, répond le Major.

Et nous voilà le dimanche soir. Sur le seuil de la porte de la dame se tiennent trois jeunes militaires en tenue impeccable, tous les trois sont NOIRS :
– Bonsoir m’dame. Nous sommes ici sur votre invitation.

La dame est abasourdie. Elle en bafouille :
– Mais, mais…. le Major a du faire une erreur !
– Oh, non M’dame, le Major Cohen ne fait jamais d’erreur ! répondent en chœur les G.I.

7 réflexions sur “La dame de la haute société et les G.I.’s”

    1. Bonjour, si vous avez bien lu cette blague, elle se moque des racistes et non pas des noirs, bien au contraire ! Vous devriez donc l’interpréter comme une leçon de morale 🙂

      1. Je suis noir et j’ai beaucoup apprécié. Il s’agit de la réponse du berger à la bergère. La dame ne voulait pas de juifs. Le Major Cohen est juif. Qu’auriez-vous fait à sa place?
        Il s’est plutôt payé la tête de la dame.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.