La chance de l’insécurité

Deux vieilles filles bavardent et se lamentent sur l’insécurité grandissante.
– Moi, dit la première, tous les soirs quand je rentre chez moi, je regarde sous le lit pour voir s’il n’y a pas un homme caché.
– Moi aussi, fait l’autre, tous les soirs je regarde ! Et je vais acheter un deuxième lit.
– Ah bon ? Pourquoi ?
– Pour doubler mes chances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.