Coronavirus et confinement #58

Ce matin, j’ai caché une bière dans chaque pièce de mon logement… Ce soir je fais la tournée des bars !

La radinerie du Père Noël

Un petit garçon se plaint à ses camarades de classe :
– Un vrai pingre, ce Père Noël ! Au lieu des cadeaux, il a déposé sous le sapin la boîte de chocolats que mes parents cachaient dans l’armoire !

La mère battante

Le père rentre de son travail. La mère est furieuse :
– On peut dire que tu arrives au bon moment. Va tout de suite chercher ton fils sous le lit. Il s’y est caché pour éviter une correction qu’il mérite.

Le père se met à plat ventre et se glisse sous le lit pour attraper son rejeton.
– Toi aussi, murmure le gamin, elle veut te battre ?

Le banlieusard qui boit en cachette

Dans un de ces « nouveaux villages » où tout le monde se connaît et s’observe, deux banlieusards bavardent :
– Vous savez, dit l’un, que notre voisin Durand a fait une drôle d’erreur hier soir. Il s’était isolé dans son garage, comme il en a l’habitude, pour boire un coup tranquillement, à l’abri de sa femme. A un moment, il a lampé, à même la bouteille, une bonne gorgée en croyant que c’était de l’eau-de-vie.
– Et qu’est-ce que c’était, en réalité ?
– De l’essence.
– Oh , le malheureux ! Et qu’a-t-il ressenti comme conséquences ?
– Eh bien, dès qu’il a le hoquet, maintenant, il klaxonne.

Un banlieusard complètement ivre
Le banlieusard qui boit en cachette

Comment récolter un champ de patates

Pendant la guerre de 40, un paysan normand écrivit à son fils de venir l’aider à piocher le champs de patates, c’était l’époque des récoltes.

Son fils lui répondit par retour du courrier :
– Surtout ne pioche pas le champs, c’est là que j’ai planqué les armes !

Quelques heures après, un détachement de l’armée allemande se présentait pour retourner le champs… et ne trouvèrent rien du tout.

Le père écrivit donc à son fils pour lui raconter l’histoire, et ce dernier lui répondit :
– MAINTENANT tu peux ramasser tes patates !