Elle


Finesse de ces mains qui attirent le toucher,
Velouté du regard qui veut un échange,
Vision de ce cœur qui attends son archange,
Quels exploits ne ferais-je pas pour l’approcher. Besoin de mouvements de ce corps qui danse,
Beauté de l’esprit qui ignore ses qualités,
Fille fragile par un lutin habitée,
Je vendrais mon âme pour savoir ce qu’elle pense.

Tourbillon magique de couleurs et de vie,
Elle vit sans savoir que moi je l’admire,
Je vois le soleil à son étoile pâlir.

Elle si belle que de ma vie je ne veux
Troubler cette paix par mon funeste aveu,
Car c’est elle qui m’enchante et dont j’ai envie.

Laurent Zimmermann

ATTENTION : Ce texte est une œuvre originale, déposée auprès de la SGDL. Toute reproduction sans accord préalable de l’auteur est strictement interdite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.