Combattre

Si voilà la sirène
La reine des tourments
Alors vient dans l’arène
Toi qui jamais ne ment Si ça cause plus en toi
Que de l’égarement
Lors jamais comme Roi
Tu ne seras amant

Si voilà l’éphémère
Qui demain sera morte
Lors ne soit pas amer
Si elle ferme sa porte

Si un jour dans un rêve
Tu étais dans son lit
Sans combat jamais d’Eve
Ne voudra compagnie

Laurent Zimmermann

ATTENTION : Ce texte est une œuvre originale, déposée auprès de la SGDL. Toute reproduction sans accord préalable de l’auteur est strictement interdite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.