Quand poussent les vents pires


Paf ! Ca n’a pas loupé ! Grand carambolage sur l’autoroute !
Ça devait arriver, hein ! Bagnoles, tôles froissées, retournées, secouées, déchirées, bousculées, percutées, lattées, cognées, défoncées, explosées… Bref, plein de cadavres… de la chair, des os, des grandes flaques de sang partout !

Les flics arrivent, et tout a coup, un p’tit vieux tout vêtu de noir approche, les yeux injectés tout rouges, avec un morceau de sucre dans la main, et demande timidement à un policier :
« Dites, eeuuuhh… est-ce que je peux prendre un canard ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.