Pour échapper au pangermanisme

Berlin 1934. Hitler est au pouvoir et applique ses théories pangermanistes.

Un homme se présente au bureau d’état-civil, et s’adresse affolé au fonctionnaire :
– Monsieur, il faut que je change de nom, vite.
– Bien, voici les conditions (formalités, prix, délai)… Alors Monsieur, quel est votre nom actuel ?
– Adolf Blumensteinovitchthal.
– Ah oui, effectivement, je comprends… et comment souhaiteriez-vous vous appeler ?
– David Blumensteinovitchthal…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.