Pardon par anticipation

Un petit garçon de la campagne va se confesser. Il avoue au curé un vol de fagots. Le prêtre lui fait la morale :
– Ce n’est pas bien de voler les fagots ! Combien en as-tu pris ?
– Ben… huit, mon père : deux lundi, deux mardi et deux mercredi !
– Mais, ça ne fait que six !
– Oui… mais il y a les deux que je vais prendre ce soir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.