blague curé

La grossesse de trois mois

Copieusement enceinte, une jeune paysanne madrée s’était fait épouser par un garçon plus nigaud que nature. Et trois mois plus tard, elle donnait le jour à un beau bébé. Si bête qu’il fût, son mari trouva tout de même l’affaire un peu louche et alla consulter le curé. Celui-ci était un brave homme qui comprit que son devoir n’était pas d’envenimer les choses.
– Je ne vois rien là d’anormal, lui dit-il. Réfléchis : voilà trois mois que tu es avec elle, ça fait trois mois qu’elle est avec toi, donc ça fait six. Et voilà trois mois que vous êtes ensemble, ça fait neuf mois.

Publicité

La tentation du curé

humour, blague religion, blague curé, blague tentation, blague confession, blague âne, blague sexe, blague nudité, blague pénitence

Un curé se rend à l’église du village voisin :
– Cher collègue, il faut absolument que tu me confesses tout de suite.
– Oui bien sûr, je t’écoute.
– Hier soir, j’ai rendu visite à une jeune et belle veuve de mon village pour la consoler de la perte de son mari. Après une petite demi-heure, cette femme m’a demandé de lui faire l’amour. Bien entendu, j’ai refusé. Elle s’est déshabillée et toute nue, elle se trémoussait devant moi. Je suis resté de marbre et je suis parti sur le champ !
– Bien ! et alors ?
– Et alors ! rien ! Je suis rentré chez moi en courant mais j’ai quand même pêché puisque j’ai regardé cette femme toute nue !

Alors le curé confesseur lui dit :
– Comme pénitence, tu vas boire 20 litres d’eau par jour pendant une semaine !
– Quoi ? 20 litres d’eau par jour ?
– Eh oui ! C’est la dose quotidienne qu’on donne à un âne !

Fourrer, pénétrer, décharger et jouir !

humour, blague curé, blague religion, blague chaire, blague sermon, blague sexe, blague sexualité, blague église

C’est un curé qui monte en chaire un dimanche matin et dit à ses fidèles :
– Mes chers paroissiens, le titre du sermon de dimanche prochain sera : « Fourrer, pénétrer, décharger et jouir ». À dimanche prochain…

Le message s’est transmis durant la semaine, de bouche à oreille dans le village. Le dimanche suivant, l’église était bondée, il y avait jusqu’à trois rangées de personnes debout en arrière.

Arrive le sermon, le curé monte en chaire et dit :
– Mes très chers paroissiens, je vous remercie d’être venus en si grand nombre ce matin et, tel que promis la semaine dernière, le sujet spécial de ce matin est : « FOURREZ-VOUS bien dans la tête que pour PÉNÉTRER dans le royaume des cieux, il faut vous DÉCHARGER de vos péchés afin de JOUIR du paradis éternel. Amen.

PS : Pour avoir eu de mauvaises pensées, vous direz 1 Pater et 3 Ave.

Le cul du curé

humour, blague âne, blague curé, blague évêque, blague opinion publique, blague journal, blague cul

Un jour, un curé s’est engagé dans une course, sur son âne nommé « CUL », et il a gagné. Le curé était tellement content de son âne qu’il s’est engagé de nouveau dans une autre course et il a gagné encore une fois.

Le journal local a écrit en première page : « LE CUL DU CURÉ VA DE L’AVANT ».

L’évêque était tellement contrarié par ce genre de publicité qu’il a ordonné au curé de ne pas inscrire l’âne dans une autre course.

« LE CUL DU CURÉ DÉPLAIT À L’ÉVÊQUE » a titré le journal ; C’en était trop pour l’évêque alors il ordonna au curé de se débarrasser de l’âne.

Le curé a décidé de le donner à une religieuse dans un couvent proche. Le journal local, entendant la nouvelle, a posté le titre suivant le lendemain : « UNE NONNE A LE MEILLEUR CUL DE LA VILLE. »

L’évêque s’est évanoui… Il a informé la religieuse qu’elle devrait se débarrasser de l’âne, alors elle l’a vendu à une ferme pour 10 €.

Le lendemain, le journal disait : « UNE NONNE VEND SON CUL POUR 10 € »

C’en était trop pour l’évêque alors il a ordonné à la religieuse de racheter l’âne et de le conduire dans les plaines où il pourrait courir à l’état sauvage.

Le lendemain, les titres se lisaient comme suit : « LA NONNE ANNONCE QUE SON CUL EST LIBRE ET À L’ÉTAT SAUVAGE. »

L’évêque a été enterré le lendemain.

La morale de l’histoire :
Être préoccupé par l’opinion publique peut vous apporter beaucoup de chagrin et de misère… Et même, raccourcir votre vie. Alors soyez vous-même et profitez de la vie. Arrêtez de vous inquiéter pour le cul des autres, occupez-vous juste de vos propres fesses ! Vous vivrez plus longtemps !