Malice divine

Dans une petite localité des États-Unis, le pasteur a fait afficher l’avis suivant sur la porte de l’église : « Ce matin, à 8 h 30, notre honorable frère John Miller, nous a quitté pour le paradis… »

Le soir, une main malicieuse avait ajouté :
« Ici, paradis – STOP – 19 h 00 – STOP – John Miller toujours pas arrivé – STOP – Sommes inquiets – STOP »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.