Libération trop anticipée


Le gardien entre dans la cellule du condamné 3458.
– Vous êtes libre ! lui annonce-t-il.

Alors le détenu en désignant la fenêtre de la cellule :
– Chouette, alors ! Seulement, soyez gentil, laissez-moi sortir par là, que je n’ai pas l’impression d’avoir travaillé pour rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.