Les pleurs du cannibale


– Vous n’avez rien ressenti, lorsque vous avez coupé votre femme en morceaux avant de la mettre à cuire ? demande le juge au condamné .
– Si, Si, à un moment je me suis mis à pleurer .
– Ah quand même! et à quel moment ?
– Quand j’ai coupé les oignons !.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.