Les fourches de la justice


Les perles : la justice

Au portique de sécurité d’un palais de justice, un prévenu libre n’en finit pas de « sonner ». Après s’être débarrassé de ses clés et pièces de monnaie, il passe et repasse. Mais le portique « sonne » toujours. Il ôte bijoux, montre et ceinture, mais l’obstacle continue de lui opposer une vive résistance. Du coup, il tombe pantalon et chemise et franchit le portique devant des policiers bouche bée. Le plan Vigipirate tourne parfois au strip-tease gratuit.

Rate this post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.