Le western du metteur en scène indien

– J’ai vu un film assez curieux, hier, dit un amateur de salles obscures. Un western, dirigé par un metteur en scène nommé Brave-Oeil-de-Faucon-de-la-Grande-Prairie.
– C’est bizarre, ce nom.
– Il s’agit d’un Indien.
– Ah ! Bon ! Et qu’a-t-il de spécial, ce film ?
– Et bien, à ma connaissance, c’est le seul western où, à la fin, la cavalerie n’arrive pas à temps pour sauver la fille du shérif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.