Le curé, le voeu et la superbe nana dans le train


Dans un train, un curé, un vieux et une superbe nana, grand décolleté, jambes superbes haut croisées. Le vieux se rappelle le bon temps mais… Le curé reste impassible.

Quand la fille part, le vieux s’adresse alors au curé :
– Ah mon père, vous ne connaissez pas les tourment de la chair vous !
– Ça mon fils… J’aurais une soutane en bronze, tu aurais entendu l’angélus !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.