Le côté vantard des cow-boys


Dans le grand ouest américain, un soir après une journée de convoyage d’un troupeau de 5000 bovins, trois cow-boys sont assis autour du feu de camp. Ce sont tous les trois de rudes gars qui n’ont jamais eu peur de rien, sur qui la douleur n’a jamais eu aucune prise.

Après un bon café, ils se mettent à discuter…

Le premier dit :
– L’autre jour, un taureau s’était échappé de l’enclos. L’animal était en furie. Il a réussi à blesser 5 gars salement en les écornant et en les piétinant. Lorsque je suis arrivé, je l’ai rattrapé à cheval, puis je lui ai sauté dessus en l’agrippant par ses cornes. Ensuite, ça a été un jeu d’enfant de le mettre par terre en lui tordant le cou !

Le second renchérit :
– Ouais, pas mal, mais on a tous déjà fait ça. Moi, l’autre jour, alors que j’étais en vacances chez mon beauf en Floride et qu’on était en barque, l’embarcation s’est retournée. Rapidement, un alligator d’au moins trois mètres s’est rué sur moi. La bataille a bien duré 5 minutes sous l’eau, mais finalement j’ai réussi à lui faire la peau en lui déboîtant la mâchoire !

Le troisième cow-boy resta silencieux, alors qu’il remuait les braises avec sa bite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.