La frime du canard

C’est un mec qui a l’habitude de frimer devant ses collègues et qui raconte son week-end de chasse :
– Le dernier canard que j’ai eu, il était tellement gros que j’ai dû le couper en deux, et j’ai mis une cuisse dans ma poche gauche et l’autre dans ma poche droite…

À ce moment, il y a le téléphone qui sonne, le type répond, parle un moment et raccroche :
– J’en étais où ?
– Ben, t’avais une cuisse ici et une autre là, lui répond un de ses collègues en lui montrant ses poches.
– Ah oui ! Alors je l’ai baisée jusqu’à la glotte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.