La confession du dépressif

Un type déprimé va se confesser :
– Mon père, j’ai voulu me pendre mais la poutre a cassé. Que dois-je faire comme pénitence ?
– Repens-toi, Mon fils, repens-toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.