Griffes


Dans les griffes de la nuit
Mon esprit lacéré
Regarde tomber la pluie
De poignards acérés Dans les griffes de la vie
J’émerge d’une torpeur
Ruisselante d’envie
De toujours avoir peur

Dans les griffes de l’ennui
Mon âme se plonge nue
Dans l’enfer de la nuit
Dans la vie continue

Dans l’enfer de l’envie
Je regarde ton corps
L’ennui, la nuit, la vie
Ne sont que mauvais sorts…

Laurent Zimmermann

ATTENTION : Ce texte est une œuvre originale, déposée auprès de la SGDL. Toute reproduction sans accord préalable de l’auteur est strictement interdite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.