Excitation syndicale

La femme d’un industriel raconte à une amie :
– Ce que j’ai pu être bête, pendant des années ! J’ai cru mon mari à chaque fois qu’il me téléphonait, sur le coup de six heures du soir, pour me dire qu’il était séquestré dans son bureau par un délégué syndical particulièrement excité.
– Et ce n’était pas vrai ?
– En un sens, si. Mais je voudrais que tu voies quelle blonde incendiaire ils ont élue, pour représenter leur syndicat !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.