Désespoir


Me plonger, veule et tourmenté
Nager dans de sombres pensées
Visiter des mondes inconnus
La mort, la vie est l’horreur nue Me fondre entier dans cet enfer
Où rien n’est que je préfère
Ubiquité noire de la mort
Retraçant le même effort
Isolé dans l’immensité
Réjouis de tout oublier
Ostracisme forcé ou voulu
Us tracé que la vie n’a plus
Morbidité de ce monde
Où sont mortes toutes les blondes
Une nuit passée à vivre
Rustre qui toujours s’enivre
Imbécile qui y a cru
Refus mérité tu as eu

Laurent Zimmermann

ATTENTION : Ce texte est une œuvre originale, déposée auprès de la SGDL. Toute reproduction sans accord préalable de l’auteur est strictement interdite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.