Une insulte épistolaire


Un mari, rentrant chez lui, trouve sa femme en larmes.
– Ta mère m’a gravement insultée, dit celle-ci.
– Ma mère ! Mais elle est à l’autre bout de la France !
– Je le sais. Seulement elle t’a écrit, personnellement. Et j’ai ouvert cette lettre qui ne m’était pas destinée.
– Et alors ?
– Eh bien, elle avait mis un post-scriptum : « Chère Anne-Marie, quand vous aurez lu ce petit mot, n’oubliez pas de le donner à Marc. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.