Un baiser pas volé…

Une très jolie jeune femme demande à un marchand de tissus le prix d’une certaine étoffe. Avec un clin d’œil égrillard, il lui répond :
– Un baiser, le mètre.
– Mettez-m’en dix mètres, fait la cliente, et empaquetez-les moi. Demain matin, mon mari passera prendre le paquet et vous réglera la note.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.