Quand Le Pen écrase un beur


C’est Jean-Marie qui revient d’un meeting à Marseille avec Karl, tard le soir. Voyant un arabe marchant près d’un mur, Karl dit :
– Dis, dis, tu te le fais ? Jean-Marie fait alors une embardée et écrase l’arabe contre le mur. Puis après quelques mouvements de marche avant-arrière, ajoute :
– Tiens il a peut-être un portefeuille bien rempli.

Il sort de la voiture, fouille la veste de l’arabe, ne trouve rien.

Moralité : On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.