Publicité mensongère…

Une vieille demoiselle fort dévote a hérité d’une petite librairie. Y ayant trouvé des ouvrages pornographiques, elle en a garni la devanture du magasin. Le curé, passant par-là, entre, scandalisé.
– Mademoiselle ! Comment une personne comme vous peut-elle mettre en vente ces livres infâmes ?
– Mais, monsieur le curé, vous ne voudriez quand même pas que je garde ces horreurs chez moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.