Pas trop de dérangement

Marie-Claire est en communication téléphonique avec sa voisine depuis plus d’une heure. Excédé, son mari lui fait remarquer qu’il eut été préférable et plus économique de traverser le palier pour discuter avec elle.
– Voyons, quelle idée stupide ! Occupée comme elle l’est en ce moment, j’aurais eu trop peur de la déranger !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.