Les trois moines très très pieux et la journée de péché

Il y avait une fois trois moines très très pieux. Ces moines étaient si pieux qu’un jour, le Père supérieur décida de les récompenser de leur dévotion en leur accordant à chacun une journée complète de péché, mais à la condition expresse qu’ils se confessent à lui à la fin de la journée.

Le jour convenu, les trois moines partirent en ville pour aller se débaucher à leur convenance.

Le premier moine rentre au monastère vers 1 h 00 du matin, et essaie d’aller se coucher sans bruit, mais le Père supérieur qui attend tapis dans l’ombre lui met le grappin dessus et lui demande de raconter sa journée.
– Non mon Père, ce que j’ai fait est trop mal j’ai trop honte, jamais je ne pourrais me confier.
– Le marché que nous avons passé vous oblige pourtant à me dire exactement TOUT ce que vous avez commis comme péché. Autrement, vous n’aurez pas l’absolution !

Alors le premier moine se laisse convaincre et confesse :
– J’ai … J’ai bu ! Et non seulement ça, mais j’ai aussi goûté à la drogue : J’ai fumé des cigarettes, puis on m’a proposé de fumer des sachets de thé. J’ai même sniffé du détartrant à cafetières…
– Assez ! Ce sont des péchés diaboliques. Mais un marché étant un marché, je vous donne malgré tout mon absolution, sous réserve que vous alliez dire quelques prières, et que vous vous purifiez la bouche en buvant de l’eau bénite.

Le moine remercie le Père supérieur et s’en va appliquer ses recommandations.

Le deuxième moine rentre au monastère vers 2 h 00 du matin. Comme pour le premier, il se fait « attraper » par le Père supérieur qui lui demande de lui raconter sa nuit.
– Je … je me suis laissé aller à d’ignobles perversions sexuelles : J’ai fait l’amour avec des filles à la vertu minuscule, elles étaient plusieurs et je ne suis même pas sûr qu’elles étaient majeures ; J’ai honte mon Père.
– Cela suffit. J’ai promis l’absolution mais il ne faudrait pas me forcer à entendre des ignominies. Allez dire des prières et vous purifier en buvant un verre d’eau bénite.

Le troisième moine rentre finalement à 3 h 00 du matin :
– Alors mon fils. Qu’avez-vous fait comme péché ?
– Mon Père, cette nuit j’ai… Oh non, je n’y arriverai pas. Vous n’auriez jamais du nous permettre de nous laisser aller à commettre des péchés.
– Respectez notre accord : Dites-moi ce que vous avez commis comme péché.

Le moine penche la tête et dit :
– D’accord mon Père. Cette nuit j’ai…
– Oui ?
– Cette nuit j’ai fait pipi dans le bénitier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.