Les fables de la fontaine versus Zorro

On vient d’apprendre les fables de La Fontaine en classe, et la maîtresse d’école demande à Toto de raconter une histoire ayant une morale à la fin.
Toto ne se fait pas prier :
– C’est histoire de Zorro qui est sur son cheval Tornado. Ils se baladent dans la pampa et rencontrent un vieux paysan. Le paysan en les voyant lance: « Eh salut Zorro, ça va ? » et alors Zorro fonce sur lui et lui balance un bon coup d’épée en plein dans le ventre !

Tous les petits poussent un cri d’horreur, et la maîtresse dit à Toto :
– Dis-donc Toto, tu ferais mieux de raconter des histoires moins sanglantes… Mais continue ton histoire.

Toto :
– Alors Zorro continue son chemin et arrive dans un village. Là il croise une jeune fille qui en le voyant est toute gaite et lui crie « Oh Zorro, bonjour, tu m’emmènes sur ton beau cheval noir, dis… » et alors Zorro donne deux bons coups d’éperons à Tornado son cheval qui se cabre et fait retomber ses deux antérieurs sur le corps de la jolie jeune fille qui était toute gaite (avant)…

Rebelote, tout le monde dans la classe pousse un cri de dégoût. La maîtresse dit à Toto :
– J’espère que ton histoire a une bonne morale, parce que pour l’instant, ton Zorro ne l’est pas, lui, moral ! Vas-y, continue !

Toto :
– Enfin Zorro rentre chez lui, et là l’attend Bernardo. Mais Bernardo est très excité et il veut faire comprendre quelque chose à Zorro qui ne comprend rien à tous les grands gestes de Bernardo (Rappel : Bernardo est sourd-muet). Alors Zorro prend Bernardo par le col de la veste et le balance dans les escaliers ! Voilà.

La maîtresse prend la parole :
– Eh bien alors Toto, il n’y a pas de morale à ton histoire de Zorro ?!

Toto répond :
– Si m’dame, la morale, c’est qu’il faut pas faire chier Zorro !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.