Les cauchemars du petit garçon

Une maman va voir son petit garçon qui est en pleurs dans son lit parce qu’il a fait un cauchemar :
– Tout va bien, fils ?
– Oh maman, j’ai fait un cauchemar horrible. J’ai rêvé que tatie Jeannie était morte… La maman rassure le fiston, lui promettant que la tante Jeannie va bien et lui dit de se rendormir. Mais le lendemain, tante Jeannie meurt dans un accident de voiture.

Une semaine plus tard, le fiston se réveille à nouveau en hurlant la nuit. La maman vient voir ce qui se passe: c’est un autre cauchemar…
– J’ai rêvé que grand-père était mort…

La maman, déjà un peu moins sûr d’elle, rassure le gamin du mieux qu’elle peut et lui dit de se rendormir. Mais le lendemain, grand-père meurt d’un arrêt cardiaque.

Une semaine plus tard encore, nouveau cauchemar…
– J’ai rêvé que papa mourrait demain !

La maman assure à son petit que son papa va super bien. La mère retourne se coucher, mais ne parvient pas à dormir. Elle décide de tout dire à son mari. Du coup, le mari n’arrive plus à se rendormir lui non plus. Il passe ensuite toute la journée dans la crainte : Il va au travail à pied de peur d’avoir un accident de voiture, il ne mange rien le midi de peur de choper une intoxication alimentaire ou un empoisonnement, il évite de parler à qui que ce soit de peur de se faire tuer par un fou, il sursaute au moindre bruit et se cache sous son bureau.

À la fin de cette journée au travail très très pénible, il rentre à la maison, toujours à pied. Lorsqu’il entre dans la maison, il dit à sa femme :
– Pouah, je n’en peux plus. Je suis usé nerveusement et physiquement. C’est vraiment la pire journée de mon existence…

Et sa femme lui répond :
– Tu dis que c’est ta pire journée… Pense un peu au facteur : Ce matin il est tombé raide mort devant la porte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.