Le viol des Berlinoises


Quelques mois après la capitulation du Reich, en 1945, un officier français visite Berlin-Est. Son guide lui présente une fort jolie brune, avec ce commentaire :
– Voici la seule Berlinoise qui n’ait pas été violée par les Russes, quand ceux-ci ont envahi la ville. – Ah ! Et comment a-t-elle fait ?
– Elle a dit « non ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.