Le substitut de l’ivresse


Les perles : la police

Un gardien de la paix vient d’écoper huit jours de mise à pied pour avoir écrit dans son rapport : « Cet automobiliste était tellement ivre qu’il n’a pu souffler dans le ballon et que j’ai dû le faire moi-même. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.