Le restaurant judiciaire

Les perles : la justice

Un restaurateur voisin du palais de justice a une idée ingénieuse : confectionner un menu entièrement voué à la cause judiciaire. La nouvelle carte du chef est ainsi baptisée « Le panier à salades ».

Le client a le choix entre « le prévenu » (salade à base de chèvre chaud), « le faux témoin » (à base de fêta et d’olives noires), « l’alibi » (salade verte accompagnée d’œufs), « le verdict » (lardons et croûtons) et « le sursis », soit le droit d’attaquer directement par un plat dit « de résistance ».

Point « d’avocat vinaigrette » ni « d’avocat aux crevettes ». Plutôt discret, l’avocat n’est présent que dans une seule salade, « la relaxe », le chemin le plus court qui mènera à une saine digestion. Quant à la carte des sucreries, elle est joliment baptisée « Desserts en cavale ». Dans l’hypothèse où vous n’auriez eu droit ni au « panier à salades » ni au « sursis ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.