Le rabbin qui voulait comprendre la confession

Un prêtre et un rabbin sont amis. Lors d’une discussion, le rabbin pose quelques questions au curé sur « la confession ». Alors, le curé, pensant qu’une démonstration vaut mieux qu’un long discours lui dit :
– Tu n’as qu’à m’accompagner dans le confessionnal et comme ça , tu sauras exactement comment ça se passe. Alors, vient la première personne à se confesser. C’est une femme :
– Pardonnez-moi mon Père parce que j’ai pêché.

Le prêtre demande :
– Qu’avez-vous fait ma fille ?
– J’ai trompé mon mari, mon Père…
– Combien de fois avez-vous trompé votre mari, ma fille ?
– Trois fois, mon Père

Alors le curé lui dit :
– Dites 5 « Je vous salue Marie » et mettez 10 euros dans le tronc des pauvres

Une autre femme rentre bientôt dans le confessionnal :
– Pardonnez-moi mon Père parce que j’ai pêché.

Le prêtre demande :
– Qu’avez-vous fait ma fille ?
– J’ai trompé mon mari, mon Père…
– Combien de fois avez-vous trompé votre mari, ma fille ?
– Trois fois, mon Père

Alors le curé lui dit :
– Dites 5 « Je vous salue Marie » et mettez 10 euros dans le tronc des pauvres

Ensuite, après que la deuxième femme soit sortie, le curé dit à son copain le rabbin :
– Ça te dirait de faire la prochaine confession ?

Le rabbin hésite un peu, mais le curé le rassure en lui disant qu’il y arrivera très bien. Alors le rabbin prend les commandes…

Une troisième femme arrive alors et dit :
– Pardonnez-moi mon Père parce que j’ai pêché.
Le rabbin (ça a changé cette fois-ci, il faut suivre) demande :
– Qu’avez-vous fait ma fille ?
– J’ai trompé mon mari, mon Père…
– Et combien de fois avez-vous trompé votre mari ma fille ?
– Deux fois, mon Père.

Alors le rabbin lui répond :
– Dans ce cas, vous pouvez aller le tromper une fois de plus : Aujourd’hui c’est trois pour 10 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.