Le flic avec qui j’avais fait la guerre

Un automobiliste, qui dépassait la vitesse limite, s’est vu intimer l’ordre de stopper sur le bas-côté de la route. En voyant le visage du motard qui s’apprête à verbaliser, il dit à sa femme : – Ne te tracasse pas. Par chance, je le reconnais. Nous avons fait la guerre ensemble.

Quand le motard repart sur sa moto, après avoir infligé au chauffard une bonne contravention, la femme de l’automobiliste s’écrie :
– La prochaine fois que tu reconnaîtras un policier avec lequel tu as fait la guerre, essaie d’en choisir un qui était dans ton camp !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.