La vente au enchères du bordel

La police fait fermer un bordel. Et tout ce qu’il contenait – mobilier, tableaux, tapis, verrerie, etc. – est vendu aux enchères. Même le perroquet, qui était depuis de longues années la mascotte de l’établissement. Arrive son tour. Le commissaire-priseur dit :
– 20 euros au fond pour ce superbe oiseau ! 40 euros à gauche ! 80 à ma droite ! 80 une fois…80 fois… Personne ne dit mieux ?

Alors le perroquet s’écrie :
– Pour 20 euros de plus, je me fous à poil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.