La vengeance du souffre-douleur

À l’armée, un bleu souffre-douleur doit aller chercher le café aux cuisines, etc. On lui chie même dans les godasses. À Noël, on lui dit que c’est terminé, qu’on ne chiera plus dans ses godasses.
– Bon, alors moi je ne pisserai plus dans le café !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.