La tête de Landru

Les perles : la justice

L’avocat général apostrophe Landru à plusieurs reprises :
– Je demanderai votre tête !

Le criminel sourit, puis, un rien désolé, finit par lui confier sa peine :
– Vous me parlez toujours de ma tête. Je regrette vraiment de n’en avoir qu’une à vous offrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.