La situation sans espoir


Un couple va se séparer. Se pose le problème de se répartir les trois enfants. À la femme qui vient le consulter, son avocat suggère :
– Pourquoi ne pas attendre encore un an afin d’avoir un quatrième enfant. Le partage serait alors facile, vous en prendriez chacun deux ?
– Hélas, soupire la dame, si je n’avais compté que sur mon mari, je n’aurais déjà pas eu les trois premiers !

Rate this post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.