La prostate du Comte de Mormoilneud

Le Comte de Mormoilneud consulte son généraliste :
– Je suis très préoccupé par des envies d’uriner nocturnes et impérieuses.
– Votre prostate sans doute, mon cher comte, veuillez vous déshabiller.
– Est-ce vraiment indispensable ? – Certainement
– Le caleçon aussi ?
– Oui, je vais vous faire un toucher rectal
– Mon Dieu ! Puisqu’il le faut…
– Détendez-vous, je vous fais mal là ?
– Ecoutez docteur, au point où en sont arrivées nos relations, je crois que nous pouvons nous tutoyer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.