La maladresse du bourreau

Les perles : la justice

Il y eut des bourreaux maladroits. L’un d’eux dut s’y reprendre à trente-quatre fois. Henri de Talleyrand, comte de Chalais, faillit en perdre patience. « Ne me faites pas languir ! » finira-t-il par exploser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.