La maîtresse du coureur


– Pourquoi, demande un monsieur à sa femme, es-tu devenue la maîtresse de ce coureur à pied ?
– Ce qui m’a surtout séduit en lui, répond sa femme, c’est qu’il faisait moins de onze secondes aux cent mètres. Ce qui fait que, lorsque tu rentrais à l’improviste, il était déjà au fond du jardin avant que tu n’aies fini d’essuyer tes pieds sur le paillasson.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.